PRESENTATION du RESEAU CEDIMES

Réseau Académique International Francophone
1972-2022
 UN DEMI-SIECLE
DE QUESTIONNEMENTS, DE COOPERATIONS ET DE FORMATIONS

 


QUELLE HISTOIRE ?

        Le premier CEDIMES a été créé en 1972, soit voici un demi-siècle, par le Professeur Emérite Jacques AUSTRUY (1930-2010) au sein de l’Université Panthéon-Assas (Paris II). Ce Centre d’Etudes sur le Développement International et les Mouvements Economiques et Sociaux s’est internationalisé en 1992 pour devenir un Institut présidé par Claude ALBAGLI. Son siège est, aujourd’hui, à l’Université Paris-Est. Il regroupe plus d’une trentaine de CEDIMES nationaux établis en Europe, Afrique Amérique et Asie. Ces centres ne constituent pas des filiales, mais un réseau d'agences partenaires. Plus de 2.600 chercheurs s’y sont inscrits ces 20 dernières années. Depuis le début du nouveau siècle, l’Institut a bénéficié de quatre parrainages prestigieux d'abord Maurice ALLAIS (1911-2010), Prix Nobel d'Economie et Pierre MESSMER (1916-2007) Chancelier de l'Académie Française et ancien Premier Ministre, puis Abdou DIOUF ancien Premier Ministre et Chef d’Etat du Sénégal ainsi que Secrétaire Général de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et Jean-Pierre RAFFARIN ancien Premier Ministre.

QUELS BUTS ?

          Ce réseau académique a pour tâche de mûrir une réflexion pluridisciplinaire avec une triple orientation :

        Le premier axe porte sur les possibilités de Développement  et ses aspects Territoriaux avec la prise en compte des liens entre les structures économiques, sociales, écologiques et culturelles. L’analyse du renouvellement de la pensée du développement en constitue un aspect important.

         Le second aborde la Mondialisation à partir des mécanismes de transition. Un accent particulier est porté sur les processus d’intégration et leurs liens avec les périphéries immédiates sous leurs aspects commerciaux, géopolitiques et démographiques.

         Le troisième relève des dynamiques Entrepreneuriales avec la transformation des structures et de leur logique sous l’impulsion de la mondialisation, les interférences des processus culturels et les effets des nouvelles techniques de communication.

 

QUEL ESPRIT ?

         

 Le réseau CEDIMES est une communauté scientifique composite formée des spécialités de chacun dans les domaines socio-économiques, mais aussi de ses appartenances culturelles différentes et de ses identités référentielles distinctes. Cette composition stimule une écoute transversale et engage une meilleure compréhension du monde pour tenter d'en appréhender la complexité et les dynamismes. 

       En utilisant le français comme référence, ce réseau international s’inscrit dans la francophonie. Il combine dans un espace de convivialité et d'ouvertures, chercheurs confirmés et enseignants de renom, avec jeunes chercheurs engagés sur des thèses de doctorat. Il favorise ainsi une approche académique rigoureuse avec la richesse d’une pensée scientifique diversifiée.  

         Les membres du réseau s'inscrivent dans un esprit de partage celui des compétences tout d'abord pour compléter des formations, celui des connaissances pour enrichir des savoirs en y adjoignant la diversité culturelle. Il puisée dans de multiples enceintes universitaires nationales les savoirs et les expériences engagés dans des mondes différents, des contextes spécifiques, des particularismes affichés afin d'intégrer la complexité et de favoriser le partage tant avec les étudiants, qu'en accompagnant de jeunes enseignants ou en s'ouvrant à la société par ses webinaires.     

 

QUELLES ACTIONS ?

Organiser, mettre en place, diffuser

             L’ORGANISATION DE FORUMS

- Un Colloque International Fédérateur centré sur les axes majeurs est organisé annuellement avec l’une des Agences nationales du CEDIMES. Il a pu, par exemple, avant le Covid réunir les membres du réseau sur divers continents en Europe (France, Roumanie, Croatie, Turquie, Ukraine), en Asie (Chine) en Afrique (Algérie, Mali, Cameroun, Madagascar) en Amérique (Canada, Haïti).

- Des Colloques Régionaux sur des thèmes plus pointus ou à portée plus locale sont lancés à l’initiative des CEDIMES nationaux ou sont labellisés par l’Institut, pour valoriser une équipe et son ouverture internationale. Ils ont étendus les interactions en Albanie, en Grèce, en Macédoine du Nord, au Maroc, en Tunisie, au Vietnam, en Pologne...

- Des Webinaires mensuels forment depuis le déclenchement de la pandémie qui restreint les déplacements, des Rencontres Internationales Francophones installées dans le paysage médiatique depuis la fin de 2020 et réunissant jusqu'à plus d'un demi-millier de participants. Ces rencontres sont l'occasion d'un partenariat dynamique avec l'université canadienne de Laval.

LA MISE EN PLACE D'OUTILS

- Le premier outil à portée symbolique également a été la confection d'une encyclopédie socio-économique annuelle portant sur la conjoncture des pays et des produits. Elle a pu répondre aux capacités internationales du réseau en mobilisant plus d'une soixantaine d'auteurs. CONJONCTURE fut édité en partenariat avec le quotidien économique « Les Echos ». Le manuel a passé au crible successivement, les cinq dernières années du XXème siècle.

- La collection "Mouvements Economiques et Sociaux" (MES) est une ligne éditoriale engagée avec l'Harmattan depuis 2001. Elle publie des ouvrages individuels ou des compilations collectives, au rythme moyen de deux ouvrages annuels. Ils constituent des travaux originaux liés au monde de l'entreprise, aux questions de développement et aux approches géostratégiques.

- Une revue scientifique trimestrielle à comité de lecture, "Les Cahiers du CEDIMES" a été lancée ensuite en 2007. Elle publie des articles relevant des trois grandes orientations thématiques de l'Institut (Mondialisation - Développement - Entrepreneuriat). D'abord en version papier, elle est maintenant disponible sur le site de l'institut CEDIMES et celui du CEDITER.

             LA DIFFUSION DE CONNAISSANCES

- Depuis le début de la décennie (2010) des Universités d’été ont été instituées avec les Universités du Yunnan en Chine dans une zone particulièrement originale par sa position géographique, sa composition multiethnique et sa dynamique économique. Chaque année une cohorte de participants issus d’Europe, d'Afrique subsaharienne et du monde arabe participe à cette découverte loin des clichés et des idées reçues par une intéressante répartition entre les cours, les excursions, la plongée dans le monde réel et les découvertes en petits groupes. La restitution des rapports de stage illustre combien l'expérience a été enrichissante, étonnante et a pu amorcer de nouveaux regards. 

- La mise en place de Collèges Doctoraux depuis le début du siècle s'est déclinée d'abord en Algérie, à Mascara avec des étudiants issus de toutes les régions du pays pour mobiliser quotidiennement au cours d’une semaine entière de séminaire, toute une équipe professorale française relevant de diverses universités. Après plusieurs années, l’expérience s’est poursuivie à Paris, sur le Campus où est installé l’Institut pour accueillir plus largement des doctorants de tous les pays du Maghreb, mais aussi de l’Afrique subsaharienne. De durée identique, l’expérience a été enrichie par des sessions de soutien pédagogique aux jeunes enseignants avec notamment le recours à des professeurs d’art oratoire et un corps professoral hexagonal renforcé par des participations québécoises.

- L’Institut CEDIMES a engagé des co-diplomations dans divers pays. Parmi les plus importantes, on citera la création d’un MBA francophone avec l’Université de Nanjing (Chine) avec l’appui des services culturels de l’Ambassade de France et de l’Université Paris II, la mise en place d’un MBA avec l’Université de Kaïnar (Kazakhstan), la préparation à l’entrée des étudiants à la Sorbonne d’Abou Dhabi (Emirats Arabes unis). Plus récemment l’accompagnement du Master de l’Université du développement durable de l’Afrique des Grands Lacs à Bukavu (Congo – RDC) et la préparation de Licences et Masters avec une nouvelle université au Cameroun pour la rentrée 2021-2022. Ces cursus académiques offrent la spécificité de réunir un corps professoral issu de multiples universités et de différents pays proposant ainsi une offre originale déclinant compétences effectives et apports culturels diversifiés. Avec l’impact du Covid, les cours à distance ont reçu une légitimation, élargissant davantage le cercle opératoire de l’Institut et sa marque.

- Déjà en parallèle aux Collèges doctoraux de Paris, avaient été engagées des sessions de soutien pédagogique aux jeunes enseignants, avec notamment le recours à des enseignement de l’art oratoire et l'appui d'un corps professoral hexagonal renforcé par des participations québécoises. Ce volet est désormais inclus dans les formations co-diplomantes, notamment avec l'action engagée au Congo RDC pour instituer des binômes susceptibles de prendre des relais aux enseignements réalisés.

QUELLE VALORISATION ? 

- De 2008 à 2015, des Prix Internationaux de la Recherche portant sur des mémoire Master et thèses doctorat portant sur « les processus de développement », ont été délivrés à des Lauréats de toutes nationalités et ont distingué des Nominés pour la qualité de leurs travaux. Ces récompenses ont bénéficié du soutien de de TotalBNP et de l'AFD (Agence Française du Développement). Les cérémonies de distinctions se sont opérése dans des lieux prestigieux comme la Sorbonne ou la Cité des Sciences et de l'Industrie et ont bénéficié de remises par l'ancienne Ministre de la Recherche Claudie Haigneré, ou plus récemment par les anciens Premiers Ministres Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin. 

- L’organisation de la recherche selon des réseaux thématiques a eu une expansion particulièrement dynamique avec le CEDITER (CEDIMES-Territoires), créé voici une décennie, pour engager des problématiques internationales sur l'aménagement des espaces et leur imbrication dans les processus comparés du développement. Les résultats ont déjà fait l'objet de séminaires et colloques (France, Italie, Algérie) et donné lieu à des publications.   

- La mise en place avec la Chaire Stephen-A. Jarilowsky de l'Université Laval (Québec) d'un rendez-vous mensuel en webinaire depuis fin 2020 avec les "Rencontres Internationales Francophones", parmi les conférenciers : Claude ALBAGLI (France), Maria NEGREPONTI-DELIVANIS (Grèce), Hamid YEGANEH (Etats-Unis), Roger TSAFACK (Cameroun), Louicius MICHEL (Canada), Jean CHRYSOSTOME (Etats-Unis), Zhan SU (Canada), Jean-Pierre RAFFARIN (France)... Les sujets ont porté sur les enjeux des routes de la soie, sur la fin de la domination de l'Occident, les transformations culturelles de la mondialisation, le rôle des diasporas sur les développements nationaux, les équilibres géostratégiques dans le contexte sino-américain... Le rendez-vous s'est inscrit dans le paysage académique et la rentrée de 2021-2022 se fera avec les concours d’institutions et de personnalités du Brésil, de la Russie, du Canada et de la France, pour poursuivre le cycle des webinaires.

  •      

 L’enrichissement de notre vivier académique autour de personnalités internationales marquantes et reconnues ainsi que l’attraction de jeunes chercheurs enthousiastes et prometteurs aux racines culturelles et géographiques les plus diversifiées, sont les gages annonciateurs d’un futur où nous saurons pérenniser après un demi-siècle d'activités « à défaut de doctrine, une méthode, à défaut de formatage, un creuset, à défaut de routine, une convivialité ».

Image
Image